Fraîchement débarqué à Montréal ? Opter pour une auberge de jeunesse ou un studio meublé ?

September 8, 2009

auberge de jeunesseJe connais bien les auberges de jeunesse de Montréal pour y avoir fait de fréquents séjours entre deux allers-retours France-Québec. Entre le Hi-International au Centre-ville, l’Auberge Maeva et son Annexe toutes deux situées sur la rue St-Hubert, l’excellente Auberge Alternative du Vieux- Montréal et quelques autres, le choix est vaste. Mais toutes cependant ne valent pas leur pesant d’or et se distinguent, soit par le coût élevé du lit en dortoir (au Hi-International sur la rue Mackay, le lit en dortoir est maintenant 32$ avant taxes pour le non-membre, alors pour un mois…), la propreté douteuse, une connexion internet erratique, ou  parfois même les….insectes piqueurs et autre bestioles non désirées ! Pour vivre plus de quelques jours en auberge de jeunesse, il faut vraiment avoir une âme d’aventurier et un solide portefeuille !

Contrairement à un studio meublé qui offre toutes les garanties de propreté, de salubrité et de confort, sans parler de l’indispensable connexion haute vitesse, certaines auberges de jeunesse  ne sont pas à la hauteur de leurs prétentions.  J’ai connu un garçon PVtiste qui y a passé deux mois sans trop savoir ce qu’il allait devenir. Il faut dire que ce genre de vie non structurée incite, à long terme à la paresse ou au laisser-aller. Par contre, lorsque l’on s’est décidé pour un studio meublé ou un appartement complètement équipé, la vie normale reprend son cours et il n’est plus question de demeurer dans la bulle des vacances : il faut travailler ou étudier et remplir ses obligations.

Le studio meublé représente pour le jeune travailleur ou même l’étudiant qui dispose du budget nécessaire la solution idéale.  Il ne faut pas oublier que la location d’un studio meublé à Montréal équivaut à environ 700 euros.  Pour peu que l’on ait une petite amie ou un collègue Pvtiste accommodant , ce serait ridicule de s’en passer…

You Might Also Like